Master recherche ou master professionnel ?

Guid'Formation | 23.05.2011 à 09h21 Mis à jour le 23.05.2011 à 09h21

Attention, dans les deux cas, si l’entrée en M1 ne requiert qu’un parcours universitaire cohérent, l’intégration en M2 est bien plus sélective : bon dossier, voire mentions sont souvent attendus.

Le M1 (la 1re année validée) correspond à la maîtrise. C’est souvent le niveau nécessaire aux concours de la fonction publique.

L'Agrégation est un concours très sélectif. Pour 2012, le Ministère annonce l’ouverture de 1 248 postes, via le concours externe, toutes disciplines confondues. En 2009, 37 % des admis à l’agrégation étaient issus des quatre ENS. Sur environ 20 000 candidats par an, 7 400 se présentent aux épreuves. Parmi ces présents, 1 170 seront admis. La spécialité qui propose le plus de postes : les mathématiques.

> Pour en savoir plus : http://gsiac2.adc.education.fr/gsiac2/fGuide et http://www.education.gouv.fr/cid54600/donnees-statistiques-de-la-session-2011.html.

Le M2 recherche a pour but de compléter vos connaissances dans un domaine d’études en un an. Il permet aussi d’évaluer votre aptitude à la recherche. Avec, au programme, des cours théoriques et de méthode, des séminaires d’initiation à la recherche et la rédaction d’un mémoire au cours du deuxième semestre. Vous apprendrez à collecter des données, les synthétiser et les défendre devant d’autres chercheurs. Vous pouvez ensuite poursuivre en doctorat… Il vous faudra compter 3 ans supplémentaires, au minimum.

En fonction de votre projet professionnel, vous pouvez opter pour le master pro, qui prépare directement à un métier et vise une insertion professionnelle à Bac +5. De quoi s'agit-il ? Un enseignement professionnalisé et tourné vers l’entreprise, proposé par l’université. C’est une formation complète avec un enseignement dispensé par des professionnels et des périodes de stages, et qui jouit bien souvent d’une excellente réputation.

A noter : certains masters professionnels se préparent dans le cadre des IUP (instituts universitaires professionnalisés), au sein des universités, avec des conditions d’admission variables.