Interview d'Anthony, étudiant à l'Université Paris-Dauphine

Guid'Formation | 08.01.2013 à 09h07 Mis à jour le 19.11.2015 à 16h34

Quelles sont les matières importantes que tu étudies ? Qu’est ce qui t’intéresse tout particulièrement ?

 

Toutes les matières que j’ai eu l’occasion d’étudier ont leur importance. Il faut plutôt voir ça comme un ensemble indissociable, qui permet d’apporter aux étudiants une compréhension globale de l’environnement économique, social, politique ou encore culturel dans lequel ils évoluent ; la fac sert aussi à s’ouvrir sur le monde ! Cela permet aussi, une fois le moment venu, de s’orienter vers une voie précise en ayant eu l’occasion de voir l’éventail complet de ce à quoi on a accès.

 

Comment s’est passé ton intégration ? Y a-t-il eu des événements fédérateurs qui t’ont aidés à t’intégrer ?

 

Mon intégration s’est faite en deux temps. J’ai participé au week-end d’intégration au début de ma 1e année, mais je ne suis pas immédiatement rentré dans une association comme c’est le cas pour beaucoup. Cela ne m’a pas empêché de m’intégrer puisque Dauphine fonctionne avec des groupes de TD d’une trentaine de personnes, donc on se fait très vite pas mal de connaissances et puis les soirées et autres évènements associatifs permettent aussi de rencontrer du monde.                 
J’ai attendu l’année suivante pour entrer en association, chez Evasion, qui organise des évènements et voyages en Europe. Une expérience géniale puisque la vie associative est l’occasion de se bouger un peu pour mener à bien des projets, mais aussi de se faire une vraie bande d’amis avec qui l’on partage énormément, que ce soit pendant le rush des derniers préparatifs d’un évènement ou lors d’une soirée où l’on se retrouve tous.

 

La formation que tu suis, est-elle difficile ? Demande-t-elle un travail personnel important ? Quels conseils donnerais-tu aux étudiants qui souhaitent suivre la même voie que toi ?

 

Dauphine est un établissement à part, avec un niveau de sélection à l’entrée plutôt élevé, et un niveau de formation qui n’a rien à envier aux grandes écoles. C’est donc un cursus qui demande du travail. Un minimum de sérieux est nécessaire pour passer les deux premières années et une bonne dose de travail personnel est indispensable pour celles qui suivent !

Le risque lorsqu’une bonne partie des cours est dispensée en amphi c’est de ne pas y aller et de se faire surprendre par les exams qui arrivent plus vite qu’on ne le pense.

Un conseil : avec un minimum d’organisation on peut assurer son année et profiter pleinement de tout ce qu’offre Dauphine et sa vie associative !